JCT - JadoreCtop
Partagez vos coups de cœur
Offrez-vous une tribune
Canal Plus Fantastique Média Séries Showtime Télévision

Twin Peaks: The Return Saison 3

par David Lynch

1+

L’événement télévisuel était la suite de Twin Peaks célébrée au Festival de Cannes en Mai 2017, 27 ans après le premier épisode diffusé en 1990 . Je viens de terminer l’épisode 10, environ à mi-chemin, je vous donne mon sentiment sur la dernière création de David Lynch.

Il faut dire que j’ai toujours aimé l’ambiance et l’étrangeté de son oeuvre. Enfant, j’ai vu Elephant Man, porté à l’écran par Lynch, en noir et blanc, il m’avait laissé un souvenir de tristesse, de désespoir, en empathie avec cet homme, traité comme une bête de foire, je n’imaginais pas qu’une telle souffrance était possible et la réalisation de Lynch accentuait ce sentiment. Encore aujourd’hui, je ne peux pas revoir ce film réalisé en 1980, tiré d’une histoire vraie.

A partir de là, j’ai suivi les créations de David Lynch, la série Twin Peaks créée en 1990, du jamais-vu, un objet unique, des personnages loufoques, à la frontière du surnaturelle, où les préjugés, la corruption des êtres, les secrets, l’inexplicable s’entremêlaient dans une valse de non-réponse.

Je me souviens aussi de Mulholland Drive en 2001, Naomi Watts dans son premier rôle, je crois, en tous les cas c’est la première fois que je la voyais, dans un rôle torturé, double, ambiguë. David Lynch a le don de brouiller les pistes et d’entourer ses personnages de mystères.

C’est avec plaisir que j’attendais la dernière création de cet artiste, imaginatif, inspiré, libre d’exprimer ses obsessions, en tant que cinéaste mais aussi en tant que peintre et musicien.

Twin Peaks le retour est assez déroutant au premier abord, nous suivons les personnages par petites touches, pixel par pixel, des petites scènes, dans lesquelles l’étrange, l’humour, la dérision, la musique s’agglomèrent, une sorte de patchwork décousu. Et à la fin de chaque épisode, en générique, nous avons le droit à une chanson interprétée par différents groupes connus comme Trent Reznor de Nine Inch Nails, (énorme musicien) ou d’autres moins connus, jouant dans un Pub enfumé de fin de soirée.

Raconter l’histoire serait une gageure, surtout à cet instant, le puzzle commence à s’assembler mais je ne suis pas certain que tout soit limpide à la fin de la saison et ce n’est pas plus mal, laissant le téléspectateur imaginé la suite. Il y a quand même des thèmes récurrents dans la filmographie du réalisateur : les déviances, la philosophie de l’absurde, la perte de soi , des personnages insolites à plusieurs dimensions dans un monde à dimensions multiples.

Il y a de très bons moments, plus d’humour, plus de recul peut être, Naomi Watts en femme batailleuse, est parfaite. Recadrant sans arrêt sa petite famille, aboyant sur son Dougie, joué par Kyle MacLachlan, en perte d’esprit. Bien dirigée, Naomi Watts est amusante, vraie, charmante, un beau rôle. Ou encore David Lynch lui-même en détective et en perte d’audition, appareillé, ce qui amène à des scènes cocasses. Tout tourne sur la perte de repères, dans un monde sans repères.

Il faut être patient mais je conseille cette série singulière, pour ceux qui aiment l’étrange, ils seront servis et ça c’est top !

 

Ecrit par jadorectop

Qui je suis ? Un geek par la force des choses, un pauvre type dit-on, je dirais plutôt un misanthrope mais je me soigne. Ma thérapie : partager mes coups de cœur, musique, cinéma, séries, actualité. L’humanité n’est pas si sombre quoique… Parfois il y aura des bémols, on ne se défait pas complètement de sa nature. Mais restons positifs. Ici pas de place aux haters ! Seulement un avis parmi tant d’autres. A quoi ça sert ? A me faire du bien dans mon monde parallèle et si un lecteur égaré tombe sur un de mes articles, partage mon enthousiasme, ou même apporte la contradiction, ça sera bien² !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *